Appreciative Inquiry (AI)

Appreciative Inquiry (AI) : définition

L’Appreciative Inquiry est une approche du changement née à la fin des années 80 aux Etats-Unis, au sein de l’Université Case Western Reserve University de Cleveland, sous l’impulsion du Professeur D. Cooperrider.

7 affirmations :

  • Dans tout système humain il y a quelque chose qui fonctionne bien
  • La réalité dépend directement de ce sur quoi nous nous concentrons
  • La réalité est créée à chaque instant et les réalités sont multiples
  • Le langage définit notre réalité
  • Le simple fait de poser des questions influence le résultat
  • Les gens ont plus confiance en un futur (l’inconnu) s’ils emmènent avec eux des éléments du présent (ce qui est connu)
  • Si l’on emmène avec soi des éléments du présent dans notre futur, il vaut mieux prendre ceux qui sont positifs

Après la bienfaisance, le plus grand des plaisirs est la reconnaissance

P.L, De Belloy
Appreciative Inquiry (AI) : illustrations
Un des premiers postulats de l’AI est que chaque entreprise contient quelque chose qui fonctionne bien, qui lui donne vie, efficacité et lui permet des succès. Sa simple existence l’atteste. Le principe est de commencer par la découverte (Discovery) de ce qui est positif et qui fonctionne déjà dans le cadre de la mission que se donne l’entreprise ou l’équipe. Ce noyau positif sert de point d’appui énergisant et inspirant pour l’élaboration de nouveaux projets.
Les approches plus traditionnelles du changement ont un point central : elles considèrent les organisations ou les entreprises comme étant avant tout confrontées à des difficultés face auxquelles elles doivent déployer des actions correctrices ou d’amélioration. L’AI s’appuie sur une méthodologie en 5 étapes (5D model) faisant le pari inverse.
L’AI ne nie pas les problèmes, mais met en œuvre une approche centrée sur les solutions pour retrouver/atteindre un état de réussite plutôt que les solutions pour supprimer un problème. Il s’agit donc de rechercher les ingrédients du succès et non celles des échecs pour imaginer et construire l’avenir.
Chacun peut donc être appréciatif avec une personne, une équipe, une organisation. L’AI est un pont entre le « terrain » et le « sommet » : les orientations proposées par les dirigeants sont approfondies et explicitées en amont de toute intervention et elles sont nécessairement en cohérence avec les aspirations des salariés. La méthode requiert une extrême participation de tous. Davantage que du consulting, l’AI s’apparente plutôt à un coaching (collectif ou organisationnel).
Voir un cas

Articles en lien